Vous êtes ici: Accueil > Actions sur les chantiers > Exemples de bonne pratique > Nettoyage de la cuve d'un camion malaxeur

Plus de sécurité et de santé lors du nettoyage de la cuve d'un camion malaxeur!

Contexte

  • Activités: Nettoyage de la cuve d'un camion malaxeur
  • Conseiller concerné: Christian Depue 

Problématique

Les camions malaxeurs sont équipés d'une cuve tournante destinée à garantir l'homogénéité du béton pré-malaxé durant le transport. Après une livraison de béton, des restes de béton peuvent rester collés derrière les spires dans la cuve. Ce béton durcit dans la cuve. La quantité de béton durci augmente systématiquement et suscite après un certain temps un double problème:
  • Le béton est mélangé avec moins d'efficacité.
  • Le béton durci représente un important poids mort, réduisant ainsi la capacité de chargement du camion.
A des intervalles réguliers, ce béton durci devra par conséquent être enlevé de la cuve. Pour ce faire, un ouvrier grimpe généralement dans la cuve avec un marteau piqueur et élimine systématiquement le béton durci. Cette pratique présente différents inconvénients étant donné que le travailleur est exposé à différents risques et situations dangereuses:
  • Le travailleur peut être blessé par la chute de blocs de béton durci. Début 2013, un travailleur est décédé aux États-Unis suite au détachement d'un gros bloc qui est tombé sur lui.
  • Le travailleur peut se blesser à hauteur des bords des spires qui peuvent être rendus tranchants par l'usure.
  • Le travailleur dans la cuve est exposé à un niveau sonore très élevé.
  • Il peut faire très chaud et humide à l'intérieur de la cuve alors que le travailleur doit y porter une protection complète contre l'influence nocive du ciment humide et de la poussière de quartz. Cette protection est très inconfortable.
  • Le travailleur est occupé dans un espace confiné et conformément aux règles, un garde de sécurité doit être présent. Comme le détachement du béton durci dans la cuve occasionne tellement de bruit, cela se fait la plupart du temps dans une zone éloignée de la centrale pour nuire un minimum aux autres activités. Un garde de sécurité n'est malheureusement pas toujours présent.

 

Solution

En vue d'éviter ces risques, il est possible d'utiliser un accessoire mécanique pour nettoyer la paroi intérieure de la cuve comme un nettoyeur à haute pression qui est monté sur un bras mobile et qui est commandé à distance. Cette méthode de nettoyage, qui est proposée par des firmes spécialisées, présente de nombreux avantages:
  • Elle représente un gain de temps important. Le temps nécessaire pour nettoyer une cuve peut être estimé entre une heure et deux heures alors que le détachement manuel prend facilement une demi-journée. Il est donc possible de nettoyer plusieurs camions en une seule journée. Le travail préparatoire est comparable:
    • Dans le cas du nettoyage à haute pression, la trémie de remplissage doit être enlevée pour permettre l'accès au bras du robot.
    • Pour le détachement mécanique, les trous d'homme doivent être dégagés, un éclairage et une aération doivent être mis en place de même qu'une amenée d'électricité et éventuellement d'air comprimé.
  • Le niveau sonore est nettement moins élevé que dans le cas du détachement mécanique et le risque d'endommagement de la cuve est moins important.
  • Il ne faut pas travailler dans un espace confiné et la présence d'un garde de sécurité n'est pas nécessaire.
  • Le personnel n'est plus exposé à la chute de blocs ou à des concentrations élevées en poussière.

Conclusion

Nettoyer un camion malaxeur avec un nettoyeur à haute pression comporte nettement moins de risques que la méthode classique et requiert beaucoup moins de temps. Des motifs en suffisance donc pour essayer cette nouvelle méthode. Plus d'informations via cnac.research@constructiv.be.



Proposer vous-même un exemple de bonne pratique? Envoyez un mail à companies@constructiv.be !