Moins de nuisance sonore sur les chantiers

Contexte

  • Activités : toutes les activités à proximité de sources de bruit

Problématique

Le dommage auditif dû à une exposition à un niveau sonore trop élevé constitue pour l’instant une des principales maladies professionnelles en Belgique. Lors de travaux routiers sur des autoroutes entre autres, les ouvriers sont exposés à un niveau sonore moyen de plus de 85 dB(A). Le niveau sonore moyen occasionné par le trafic est de 83 à 84 dB(A). La réglementation belge stipule très clairement qu’une protection auditive doit être mise à la disposition des travailleurs exposés chaque jour à un niveau sonore moyen de plus de 80 dB(A). Comme toujours, l’utilisation d’équipements de protection individuelle (bouchons ou coquilles) ne constitue que le dernier recours. La législation belge stipule de manière très explicite que la priorité doit être donnée à l’utilisation d’équipements de protection collective

Solution

Des bâches acoustiques permettant de protéger le lieu de travail peuvent constituer une solution. Ces bâches peuvent absorber jusqu’à 75% de l’énergie sonore produite et faire baisser par conséquent le niveau de pression acoustique de 20 dB(A). Cette forme de protection est surtout efficace s’il s’agit de sources isolées avec une énergie sonore élevée (par exemple un générateur électrique). La condition est toutefois que les bâches soient installées judicieusement. Elles sont faciles à fixer à un cadre métallique et sont réalisées en fibres de verre et traitées avec un revêtement UV et, de ce fait, elles sont peu sujettes à l’altération due aux rayons du soleil.



Proposer vous-même un exemple de bonne pratique? Envoyez un mail à companies@constructiv.be !