Éviter les blessures dues aux bords acérés

Ces deux dernières années, le cnac a mené de manière intensive une campagne sur la livraison en toute sécurité de matériaux de construction. Dans ce cadre, une attention toute particulière a été accordée aux risques de nature diverse que cette activité comporte. L’exemple de bonne pratique décrit ci-dessous illustre parfaitement que, même avec des moyens simples, l’on peut obtenir des résultats concluants.

Problématique

Lors de l’entreposage de matériaux de construction avec des bords ou angles acérés comme des treillis soudés, des panneaux et profilés métalliques, du fer à béton, mais également des caisses en bois, les travailleurs sont susceptibles d’encourir de graves blessures.

Solution

Le problème n’est pas nouveau mais, souvent, on va chercher la solution trop loin alors qu’elle se trouve sous nos yeux. Dans le cas présent, il s’agit de cornières de protection en matière synthétique qui peuvent être pourvues d’un aimant de haute qualité (avec une force de traction de 25 kg à 65 kg). Grâce à l’aimant, les cornières restent en place et ne peuvent se détacher de manière involontaire. Elles sont également équipées d’une ouverture à vis pour pouvoir être fixées sur les matériaux en bois (caisses ou poutres).



Conclusion

Cette solution très simple peut être appliquée partout et en tout temps. Si nécessaire, les cornières peuvent également être utilisées comme protection permanente. Les aimants peuvent être placés et retirés de manière rapide et simple. Grâce à leur couleur contrastante, les cornières peuvent aussi parfaitement être utilisées comme moyen de marquage et de signalisation.



Proposer vous-même un exemple de bonne pratique? Envoyez un mail à companies@constructiv.be !