Obturation des ouvertures du sol

Les chutes de hauteur demeurent l’une des causes principales d’accidents graves dans le secteur de la construction. La législation stipule que les équipements de protection collective doivent recevoir la priorité absolue sur les équipements de protection individuelle. 

Problématique

Pendant la phase de gros œuvre d’un ouvrage de construction, le risque de tomber dans des ouvertures de cage d’ascenseur ou d’escalier est très grand. Généralement, ces ouvertures sont protégées par des systèmes de garde-corps mais, souvent, ces derniers sont installés tardivement ou retirés prématurément car les potelets du système de garde-corps constituent un obstacle pour le bétonnage. Les garde-corps sont donc souvent placés après la pose des prédalles ou des hourdis, voire même après le bétonnage.

La solution

La meilleure solution consiste à placer un plancher de protection en bois sur la poutraison des ouvertures de sol. Ce plancher peut être posé avant de démarrer les travaux de gros œuvre à l’étage supérieur. Comme le plancher en bois est posé légèrement en-deçà du niveau des prédalles ou des hourdis, le coffrage périphérique peut être posé sans problèmes autour de l’ouverture. Ce plancher de protection peut donc rester en place jusqu’à ce que l’ascenseur ou l’escalier soit installé.



 

Conclusion

Cette solution très simple peut être appliquée partout et en tout temps. Il faut toutefois tenir compte de la charge limitée qui peut être exercée sur le plancher de protection. Les équipements mécanisés ne peuvent par exemple pas rouler sur ce type de plancher de protection.



Proposer vous-même un exemple de bonne pratique? Envoyez un mail à companies@constructiv.be !