Vous êtes ici: Accueil > Campagnes > Campagne générale

La construction, un métier, une vie

Pour améliorer le bien-être des travailleurs et réduire le nombre d’accidents du travail et de maladies professionnelles dans le secteur de la construction, les mentalités doivent changer. Tel est le mot d’ordre lancé par Constructiv (à l'époque représenté par le cnac).

 

 

Les travailleurs doivent être convaincus du fait que la sécurité sur le chantier est synonyme d’un lieu de travail de qualité et les employeurs doivent quant à eux être conscients du fait que la prise de mesures de sécurité n’occasionne pas une diminution du rendement au sein de leur entreprise… au contraire.

Aussi, en 2002-2003 et de nouveau en 2004-2005, le cnac a mené, de concert avec divers partenaires et sponsors, une campagne de sécurité très fructueuse qui a permis une diminution du taux de fréquence de pas moins de 25% en quatre ans de temps.

Première vague de la campagne: 2002-2003

La première vague de la campagne, qui avait pour mot d’ordre ‘Action’, s’est tenue de février 2002 à fin mai 2003 et s’est soldée par un franc succès avec une diminution inattendue de 64% du nombre d’accidents mortels du travail entre 2001 et 2003.

Cette première campagne s’adressait au grand public et aux différents intervenants mêlés de près ou de loin au processus de construction et concernait plus spécifiquement les travailleurs, les employeurs, les architectes, les concepteurs et les maîtres d’ouvrage.

Pour renforcer ses actions et obtenir des résultats, le cnac s’est entouré de divers sponsors et partenaires qui ont pris des initiatives et mis sur pied des événements.

Un des principaux moyens de sensibilisation était la charte de la campagne qui pouvait être signée par toutes les personnes du secteur de la construction et qui consistait en un engagement personnel pour travailler en sécurité. Même si certains intervenants se sont montrés dans un premier temps réticents à signer la charte, on pouvait néanmoins dénombrer à la clôture de la première campagne un total de 3.944 personnes qui l’avaient signée.

Outre les nombreuses initiatives menées dans le cadre de cette campagne, une première série d’affiches qui interpellaient directement les divers groupes cibles a également été réalisée.

Le concept de la campagne a également été récompensé. Ainsi, dans le cadre des ‘Premios Caupolicán’, le jury d’honneur du ‘Consejo general de la Arquitectura Técnica de España’, une organisation professionnelle espagnole d’architectes techniques qui compte 42.000 membres, a décerné au CNAC le prix européen pour la sécurité dans la construction dans la catégorie ‘Information technique’. Ce prix récompense des initiatives de natures diverses qui visent à promouvoir la sécurité dans le secteur de la construction. Le cnac s’est également vu remettre un prix EFFIE d’argent pour l’efficacité de sa communication. Les EFFIE’s sont les prix les plus prestigieux dans le monde de la publicité.

Ce premier succès se devait d’être prolongé étant donné que la sécurité reste un point délicat dans la construction. Une nouvelle vague de la campagne a par conséquent été lancée.

Deuxième vague de la campagne: 2004-2005

Tout comme ce fut le cas en 2002-2003, la seconde vague de la campagne s’adressait au grand public et plus spécifiquement au secteur de la construction, à savoir les travailleurs, entrepreneurs, conseillers en prévention, architectes, coordinateurs, maîtres d’ouvrage, enseignants, étudiants en construction, …

Pour renforcer cette campagne, une campagne de communication intitulée “La sécurité vous rend irrésistible” a été mise en place, un spot télévisé ainsi que des spots radiophoniques, adressés aux travailleurs de la construction, aux entrepreneurs et aux architectes ont été diffusés. Des annonces ont aussi été publiées dans différentes revues professionnelles.

Dans un second temps, le cnac a sélectionné certains thèmes qui ont été placés sous le feu des projecteurs, à savoir les chutes et trébuchements, les PME dans la construction, la coordination sur les chantiers temporaires ou mobiles, les travaux routiers, le béton prêt à l’emploi, la manutention manuelle des charges et enfin le stress et le harcèlement au travail. Chacun de ces thèmes a été concrétisé par une affiche et diverses initiatives articulées autour de ces thèmes ont été mises en place par le cnac et ses partenaires.

Au cours de cette nouvelle vague de la campagne, le principal instrument de la campagne est resté la charte de sécurité. Arrêté au 31 décembre 2005, le compteur des signataires des chartes pendant la campagne 2004-2005 s’élevait à 4.820 personnes et organisations. Un résultat plus qu’honorable !

Dans le cadre de la campagne, un événement de taille s’est déroulé le 28 avril 2005 à l’Atomium à l’occasion de la Journée mondiale pour la Sécurité et la Santé au travail. A cette occasion, plusieurs grandes entreprises se sont engagées en tant que maître d’ouvrage pour contribuer à promouvoir la sécurité et la santé sur leurs chantiers.

De nombreuses actions ont également été organisées dans le cadre des ancrages régionaux ainsi qu’au siège des entreprises. Les conseillers du cnac et la Fédérale Assurance ont pour leur part mené des actions au sein des entreprises qui ont signé la charte et plusieurs entreprises ont également organisé leur propre événement de sécurité dans le cadre de la campagne et de la signature de la charte.