Système Dynamique de Gestion des Risques (SDGR)

Le système dynamique de gestion des risques (SDGR) repose sur les principes généraux de préventionviter les risques; évaluer les risques qui ne peuvent être évités; combattre les risques à la source; remplacer ce qui est dangereux par ce qui est pas ou moins dangereux; prendre mesures de prévention collectives par priorité aux mesures de protection individuelles; adapter le travail à l’homme; limiter les risques; planifier la prévention; donner des informations, instructions et formations; signaler les dangers.)

L'objectif est de permettre la planification de la prévention et la mise en œuvre de la politique de prévention. Il faut tenir compte des activités de l’entreprise et des risques spécifiques liés aux activités et aux groupes de personnes.

Analyse de risques et détermination des mesures de prévention

Analyse des risques en 3 étapes

  • Identifier les dangers
  • Constater et déterminer plus précisément les risques (personnes exposées)
  • Evaluer les risques.

Mesures de prévention

Des mesures de prévention doivent être prises sur base de l'analyse des risques dont l'objectif est de :

  • éviter les risques,
  • éviter les dommages,
  • limiter les dommages.

Les mesures de prévention ont trait à :

  • Organisation de l’entreprise et méthodes de travail
  • Aménagement du lieu de travail
  • Postes de travail
  • Equipements de travail, agents chimiques, biologiques et physiques
  • Equipements de protection collective ou individuelle
  • Signalisation
  • Surveillance de la santé
  • Aspects psychosociaux du travail
  • Formation et information
  • Coordination sur le lieu de travail
  • Procédures d’urgence (premiers secours, incendie…)

(Articles 3 à 9 AR Politique du bien-être , OiRA Construction, outil en ligne d'analyse des risques et cnac dossier 84)

Documents à développer

Deux documents à développer dans le cadre du SDGR en concertation avec la ligne hiérarchique et les services de prévention ainsi que sur avis du CPPT :

  • Plan global de prévention : pour un délai de 5 ans où sont programmées les activités de prévention à développer et à appliquer (résultats de l’analyse de risques, mesures de prévention, objectifs prioritaires, activités et moyens pour atteindre les objectifs, modes d’adaptation et critères d’évaluation);
  • Plan d’action annuel : se base sur le plan global de prévention et détermine les objectifs prioritaires à atteindre dans l’année en cours. Il doit être présenté au comité pour avis avant le 1er novembre.

(Article 10 et 11 de l’AR Politique du bien-être)